La mise en conformité RGPD : zoom sur les étapes clés !

Le Règlement Général sur la Protection des Données ou RGPD s’applique à toutes les entreprises traitant des données personnelles. Elles ont l’obligation de s’y conformer. Il s’agit d’un véritable processus qui s’effectue par étape. En effet, aucun détail ne doit être délaissé. Mise au point !

Se rapprocher d’un cabinet conseil RGPD

Des règles de protection des données sont imposées à toute entreprise traitant des données à caractère personnel. Elles sont en vigueur partout sur le territoire européen. Vu que les entités tricolores en font partie, celles-ci doivent s’y conformer. En effet, elles sont tenues d’assurer la protection des données collectées et traitées. La tâche devient plus complexe, surtout en cas d’important flux d’informations. D’où la nécessité de se rapprocher d’un cabinet spécialisé en RGPD. C’est la meilleure option pour se protéger contre les risques liés aux traitements de données sensibles. L’ensemble du processus est ainsi assuré par une équipe professionnelle. Elle gère tout à la place de l’entreprise collectrice de données.

La mise en conformité RGPD suit un protocole bien défini. La première étape consiste généralement à cartographier des traitements de données (personnelles). L’objectif ici est de recenser l’intégralité des informations traitées par son organisme. Il s’agit d’ailleurs d’une recommandation de la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés). Pour mémoire, c’est une autorité administrative indépendante en France. La cartographie des traitements s’avère utile conformément au RGPD. En effet, elle permet de mieux appréhender les données personnelles traitées. Les collaborateurs peuvent y accéder plus facilement, peu importe leur provenance et leurs éventuelles destinations. Bien entendu, un prestataire de service peut s’occuper de la cartographie des traitements. C’est un gage de qualité et de sécurité.

Réaliser un suivi continu de la mise en conformité RGPD

Il s’avère être plus avantageux de faire appel à un cabinet conseil RGPD. Cela permet notamment de sécuriser tout le processus de mise en conformité. De quoi rassurer les clients et les autres collaborateurs concernés. Leurs données personnelles sont entre de bonnes mains. Il n’y a aucun risque de perte ni de piratage. Bien entendu, il y a encore quelques étapes à faire. C’est notamment le cas du suivi du processus. Il faut, en effet, garder un œil permanent sur l’évolution de la conformité RGPD. Un manque de vigilance ne sera pas sans conséquence. La raison pour laquelle la mission doit être déléguée à des experts qualifiés. S’ils travaillent pour le compte d’un cabinet spécialisé, ce serait encore mieux.

Il est impératif de réaliser un suivi régulier et systématique des informations RGPD. La gestion des données collectées et traitées doit être conforme à la réglementation en vigueur. Idem pour leur conservation. En vertu de la loi en vigueur, celle-ci doit être bien proportionnée à la finalité du traitement. Pour rappel, il y a différents types d’archivages de données personnelles. On parle ici de la durée de conservation des informations RGPD. Fixée contractuellement, elle oscille entre 1 mois et 20 ans. Les données d’intérêt public font souvent l’objet d’archivage définitif. Les données traitées par les établissements de santé (publics ou privés) peuvent être conservées plus longtemps (20 ans). Idem pour les contrats électroniques (10 ans).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


CAPTCHA Image
Reload Image